Retour Index

Suite : Nimaj, safari en jeep

Sherperd, un village rural

De Jodhpur, direction Sherperd, un village en plein milieu du désert de Thar.

Objectif du guide : nous faire participer un peu à la vie quotidienne en milieu rural. Petit problème : des touristes (de type européen) ça ne passe pas vraiment inaperçu en Inde ! On fera bien le tour du village mais accompagné d'un nombre impressionnant de gamins (toujours collants mais beaucoup moins agressifs qu'en ville).

Contrairement aux attractions pour touristes dans les forts & palais, ici pas question d'acheter, il nous est bien précisé que toute la production que l'on va voir est exclusivement réservé aux villageois. Et c'est vrai que personne n'a rien voulu nous vendre.

Ci-contre la première photo, c'est juste pour signaler qu'en France ça ne me vient pas à l'idée de prendre un troupeau de chèvres ...

Ci-contre, une élagueur d'arbres (je parle bien de celui qui est dans l'arbre, pas le "touriste" en-dessous !). Ci-dessous, une porteuse d'eau.

Comme je vous ai parlé des enfants qui nous suivaient, je vous en montre au moins un. Les chiots étaient mignons.

Intérieur d'une maison avec la paillasse.

L'homme ci-dessous est en train de construire un landeau.

Ici, ils construisent un temple (encore un !).
Contrairement à leurs maisons, il est construit avec des matériaux assez solides. Par contre, côté travailleurs, on va dire que ça devait être l'heure de la pause ...

Une habitation

Un ensemble de poteries déjà utilisées que le potier sera amené à recycler.

Et on arrive justement chez le potier.

Un lot de poteries.

Ici, la poterie c'est comme chez nous, sauf qu'au lieu de 220V ils ont des mains et un bâton (à l'ancienne si vous préférez).

On prépare l'argile
On nettoie la pierre tournante
On commence à faire tourner la pierre à la main
On met un peu d'argile sur la pierre.
On prend la bâton pour augmenter la vitesse de la pierre
On humidie et façonne la poterie
On fignole la forme
On se prépare à retirer la poterie de la plateforme

Reste plus que le séchage et la cuisson, mais nous n'attendrons pas jusque là.

Après le potier, le couturier.

Et après le couturier, le tisserand.
Les grosses bobines pendues sur la photo ci-dessous sont de la laine de chameau.

Retour Index Suite : Nimaj, safari en jeep